Sondage par le comité de Quartier de Tilff-centre ; réponse Ecolo

À l’occasion du scrutin communal 2012, le Comité de Quartier de Tilff-centre a adressé 3 questions à chacune des listes.

Dans le cadre de la première question, voici aussi le dossier que le Comité de Quartier adressait à l’administration communale d’Esneux en mai 2012.


Publié le lundi 1er octobre 2012

Mesdames, Messieurs de Tilff-centre,

Tout d’abord, nous souhaitons adresser nos félicitations au Comité de Quartier pour son initiative de sondage des partis en lice. Cela rehausse le niveau de la campagne électorale et tente d’en faire un moment particulier de réflexion et de dialogue.

Question 1/ Mobilité douce

Votre dossier de mobilité douce pour le centre de Tilff est soigneusement élaboré. Il parait globalement pertinent. Nous ne doutons pas que l’administration lui aura réservé l’attention qu’il mérite. Il serait trop long d’entrer ici dans le détail des 19 pages du dossier. Nous le conserverons donc comme référence de l’expression des riverains.

Néanmoins, nous constatons que toutes vos préoccupations concernent le trafic de transit qui envahit le centre, votre quartier. Ce transit est un vrai problème de Tilff où le relief ne permet pas un simple contournement. Il sera donc important d’étudier laquelle des propositions du remplacement du pont répondra le mieux à cette question de transit. Nous resterons très critiques, voire opposés à toute solution qui augmenterait ce trafic de transit et qui aggraverait donc les problèmes qui ont suscité votre dossier.

Si les questions de mobilité au centre de Tilff doivent bien être étudiées en détail, elles nécessitent aussi d’être reprises dans une question globale : comment limiter le transit au centre ? Les rues Blandot et Bayfils ne devraient-elles pas être réservées au trafic local ? Ce ne sont pas des voies nationales.

Par ailleurs, nous sommes d’avis que l’entretien d’un marquage clair au sol aiderait grandement à limiter le stationnement sauvage, notamment sur le quai de l’Ourthe et aux coins des rues adjacentes.

Question 2/ Un comité de quartier, quel rôle ?

Ecolo a toujours déploré le fonctionnement particratique de nos institutions. Cela divise la population en divers clans. Dès son origine, Ecolo a plutôt prôné la sociocratie qui tend vers un consensus. Pour une autorité communale qui souhaiterait surmonter les travers de la particratie, les comités de quartiers sont des laboratoires où cette façon de concevoir une convivialité plus moderne peut s’exercer. Dès lors, pouvoir collaborer avec des associations locales est un grand atout pour Ecolo.

Les comités de quartiers peuvent occasionnellement agir comme contre-pouvoir pour infléchir une politique malvenue. Lors d’une mandature précédente, ce fut le cas pour la circulation et le stationnement sur le quai de l’Ourthe. La mobilisation citoyenne aura aussi été stratégique pour repousser les divers projets de rocade à Tilff. Ce dossier de remplacement du Pont de Tilff est d’ailleurs toujours en cours et nous attendons les résultats de l’EIE (Étude des Incidences sur l’Environnement) pour savoir si le dernier projet est effectivement celui qui préserverait le mieux Tilff. Pour nous, ce n’est pas acquis.

A contrario, un pouvoir communal privé de mobilisation citoyenne aurait les plus grandes difficultés à ce que la population adhère aux projets que le pouvoir élaborerait au-dessus des têtes des citoyens. Ainsi, vous aurez compris pourquoi notre slogan "Avec vous" est au cœur de la campagne électorale des élections communales 2012.

À propos du "Comment", bien sûr, nous nous félicitons de l’existence d’un service communal dédié précisément à la cohésion sociale. Mais l’usage de cet outil à la disposition tant du pouvoir communal que des comités notamment ne doit pas éluder le contact personnel et direct que nous devons cultiver de part et d’autre pour le succès de nos missions respectives. Veuillez croire que nous sommes particulièrement attentifs à cette écoute qui est à la base de toute bonne collaboration.

Dans ce domaine, nous sommes stupéfaits des difficultés que votre comité de quartier a pu connaitre pour obtenir un local adéquat pour ses diverses activités à Tilff, notamment pour le Groupement d’Achat Collectifs de Tilff tandis que le Groupement d’Achat Collectif d’Esneux fleurit très légitimement dans les locaux de l’Escale.

Question 3/ Environnement et urbanisme à Tilff

Nous souhaitons mettre la question de l’Environnement en perspective à différents niveaux.

Comme celui du reste de la commune, l’environnement de Tilff est souvent vanté, à juste titre sans doute. Dans le même temps, nous sommes parfois effrayés que cet environnement soit galvaudé. Si, à Esneux, le parc du Mary jouit d’un plan de gestion qui le préserve et assure sa cohérence, nous sommes consternés de noter que rien de tel n’existe encore pour le parc Brunsode. Le château Brunsode sans son parc déjà réduit comme peau de chagrin serait comme une pierre précieuse arrachée de son écrin. À l’origine, ce parc s’étendait non seulement devant le château, mais remontait jusqu’au Pireux. En suivant la rue Cortinel, il touchait l’avenue de Beaufays près du barbecue en ruine. De l’autre côté, la montée vers le Pireux permettait l’accès à un point de vue sur l’Ourthe où l’on découvrait une belle vue vers Liège avant de redescendre vers la rue du Ruisseau. De ce parc, il ne reste que des vestiges. Nous serions extrêmement heureux que des initiatives se prennent pour le préserver. Nous sommes inquiets des projets d’extension de stationnements dans ce parc, comme des projets d’entrées carrossables supplémentaires. Qu’on cesse de dépecer ce parc. Que viennent y faire des voitures, un établissement scolaire, une crèche [1], et même un camping ? Ces services, fort importants par ailleurs, n’y ont pas leur place. Ce parc est un des enjeux de la prochaine mandature.

L’Ourthe est un des grands atouts de l’environnement de la commune, notamment de Tilff. La rivière qui coule dans son lit mineur trouve son charme dans le respect de son lit majeur, ces prairies inondables qui la bordent. Chaque fois que ce lit majeur est comblé à des fins d’"urbanisation", c’est une part de l’attrait de la rivière qui est perdu. En aval du terrain de foot et des tennis de Tilff, les prés préservés produisent une quantité de foin phénoménale. Ce n’est pas étonnant de la part de prairies inondables qui bénéficient d’alluvions. Les Prés de Tilff sont un établissement parapublic qui n’ouvrira plus. Ecolo demande, pour la réhabilitation du site, qu’une solution durable qui respecte l’environnement soit trouvée.

Nous voulons encore évoquer la question de l’environnement pour dire que nous craignons que trop souvent, la hiérarchie des préoccupations ne soit pas correctement établie. Notre société du court terme adopte trop souvent la hiérarchie :

  1. la finance ;
  2. l’économie ;
  3. le social ;
  4. et l’environnement.

Pourtant, une vue à long terme impose nécessairement une inversion de ces priorités qui remettent au premier plan l’environnement et le social. Car là où l’environnement est détruit, que vaut encore le social ? Comment pourrait encore y subsister une économie ? À quoi servirait des outils financiers ? L’environnement n’est pas un luxe, il est un fondement. Sans le charme de Tilff, nous n’aurions plus aucun tourisme, notre patrimoine immobilier serait réduit à rien, notre vie à Tilff serait sordide.

Notre longue réponse à propos de l’environnement a déjà ouvert la voie à la compréhension de notre notion de l’urbanisme. Il est essentiel de pouvoir le mettre en perspective lorsque des décisions doivent être prises. Dans ce domaine, le pilotage à vue peut se révéler dramatique. Notre groupe a été très attentif à la question du pont de Tilff qui aurait pu compromettre gravement une large part de l’entité. Nous avons la faiblesse de croire que sans la vigilance d’une large frange de citoyens, de votre comité notamment, et notre relai attentif et ferme, le remplacement du pont de Tilff aurait fait du village un triste exemple de travaux inutiles et particulièrement destructeurs. Nous craignons d’ailleurs que le risque de travaux largement inutiles persiste.

À côté de ce dossier, il y a aussi de nombreuses petites questions plus locales. L’urbanisme est un des plus importants services de notre administration communale. Mais ces questions trouvent souvent des réponses logiques quand elles peuvent s’inscrire correctement dans une vue globale correcte.

En espérant que la réponses du groupe Ecolo-Esneux aux 3 questions de votre sondage des partis, non seulement éclaire les Tilffois au moment de voter, mais qu’elle puisse aussi les motiver à participer activement à la vie de Tilff dans le courant de la mandature 2012-2018.

Pour le groupe,

Anne Dister, tête de liste et conseillère communale Ecolo.

Concetta Cusumano, candidate, co-secrétaire d’Ecolo-Esneux.

François Roussel, candidat, co-secrétaire d’Ecolo-Esneux.

[1] le Service des espaces verts de la Région wallonne avait recommandé de ne pas placer la crèche dans le verger du parc Brunsode à préserver ...

A télécharger

dossier mobilité du CQ Tilff-centre
Document PDF - 3.6 Mo - ouvrir document
Réponse ECOLO
Document PDF - 84.6 ko - ouvrir document
3 questions
Document PDF - 46.1 ko - ouvrir document