BIC 66. La commune au service du citoyen

La Commune est le niveau politique le plus proche du citoyen et, à ce titre, elle offre toute une série de services de proximité : fourniture de documents administratifs, informations urbanistiques, aide sociale, enseignement, activités culturelles, etc.

Publié le mardi 27 décembre 2011

Il est essentiel, pour que ces services soient bien rendus, que nos agents communaux continuent à être pénétrés de l’importance de la mission de service public qu’ils remplissent quotidiennement.

Cependant, la Commune est plus qu’une machine à offrir des services. Elle est l’autorité publique de proximité par excellence et le premier lieu d’émergence des diverses démarches participatives. Et puisqu’elle est le niveau politique le plus proche du citoyen, elle est aussi l’espace le plus apte à lui donner la possibilité de s’exprimer et de prendre une part active dans la vie publique. Non seulement en votant une fois tous les six ans, mais aussi en profitant des multiples possibilités offertes telles que la Commission Communale d’Aménagement du Territoire et de la Mobilité (CCATM), le Plan de Développement rural (PCDR), le Plan Communal de Développement de la Nature (PCDN), sans oublier toutes les activités dans le cadre de la vie associative : actions culturelles, d’entraide sociale, les Groupes d’achat en commun (GAC) ou le Service d’échanges locaux (SEL)…

Nous écologistes croyons fermement à l’importance de cette nouvelle forme de démocratie participative, exigeante mais enthousiasmante, qui amène chacun à s’impliquer plus qu’une fois tous les six ans ! Ce n’est plus « la Commune au service du citoyen », cela devient : « les citoyens au service des citoyens »…

La responsabilité du pouvoir politique local est de tout mettre en œuvre pour favoriser tous les modes de participation citoyenne, les faciliter et leur donner les conditions de se développer. A cet égard, dans notre commune, ne manque-t-on pas quelque peu de ténacité dans la gestion du Plan Communal de Développement Rural ? Il ne faudrait surtout pas décourager les nombreux citoyens qui, bénévolement, s’impliquent depuis plusieurs années dans ce processus qui est un formidable outil de participation citoyenne en vue du développement de notre commune.