BIC 42. La Sécurité

Non, Esneux n’est pas Chicago-sur-Ourthe.

Publié le lundi 12 décembre 2005

La sécurité de notre village est une de nos priorités. Même si de temps en temps des actes répréhensibles sont commis, nous avons la chance de vivre dans un environnement agréable et peu dangereux.

Les responsables de notre zone de police Secova ont proposé de mettre l’une ou l’autre caméra de surveillance sur notre commune, notamment au carrefour du pont d’Esneux, caméra pivotante, avec zoom, qui aurait permis de surveiller la rue de la Station, la rue Lavaux et le pont d’Esneux. Cette technique fut également envisagée à Tilff, sur la place et à l’entrée de l’autoroute.

En accord avec ses partenaires de la majorité, le groupe cdH a refusé cette proposition, estimant que la vidéosurveillance est une réponse simpliste et dangereuse, qu’elle peut masquer une absence de politique réfléchie concernant les causes de la petite délinquance. A ce jour, même si des arrestations ont pu avoir lieu grâce à des caméras suite à certains actes de terrorisme, dans des villages comme les nôtres, jamais atteints pas des faits si graves, seul un déplacement des actes délictueux vers les zones non filmées serait à craindre. Par ailleurs, le coût important de l’installation, de l’entretien et du personnel nécessaire à exploiter les images nous a semblé trop important. Pour le même prix, nous serions davantage enclins à accepter le renforcement des équipes de police ou d’éducateurs présentes sur le terrain.

Le fait de placer des caméras de surveillance à proximité d’un athénée peut être un message de non-tolérance à l’égard des jeunes. Si, comme devant tout établissement scolaire, il peut y avoir des problèmes de drogue, de chahut, notre établissement n’est certainement pas le plus problématique, la grosse majorité des élèves ne posant aucun problème. Faisons confiance à nos jeunes et refusons de leur donner un message de méfiance systématique.

La piste de la prévention nous paraît beaucoup plus intéressante. Dans ce cadre, le Plan de Prévention de Proximité (PPP) continue ses actions d’éducation et de sensibilisation auprès des jeunes. L’équipe d’éducateurs de la Teignouse devrait bientôt être renforcée par un mi-temps supplémentaire.

La persistance d’un sentiment réel de sécurité passe par le maintien de moyens de surveillance doux et humains, par une présence policière régulière et pas par des technologies modernes et des opérations « coup de poing » si prisées outre-Atlantique.

Faisons tout pour garder la quiétude de notre commune sans exagérer la surveillance permanente.