Le Parlement wallon vient de voter un décret qui prévoit de doter d’aménagements cyclables de qualité les voiries régionales lors de chaque chantier de réalisation, d’aménagement ou de réfection. Notre proposition, inscrite à l’ordre du jour du Conseil communal de ce 23 mai, était d’étendre ce type de dispositif à l’échelle des voiries communales. Cette façon de procéder permettrait de disposer d’ici quelques années d’infrastructures cyclables de qualité pour la pratique du vélo au quotidien dans de bonnes conditions de sécurité.

Nous avons proposé en outre d’identifier lors de la phase 3 du Plan Communal de Mobilité en cours de réalisation (actions à mettre en œuvre) les tronçons prioritaires de voiries communales à aménager pour les cyclistes et de déterminer les aménagements cyclables les plus adéquats à installer.

Enfin, nous intégrions la consultation des associations d’usagers (cyclistes quotidiens) présentes dans la commune dès la phase de planification initiale des travaux, afin de bénéficier de leurs informations et de leur expérience, ainsi que des comités de quartier concernés.

Le Collège a argüé d’un impact budgétaire de la proposition pour attendre le Plan stratégique Transversal (PST), dans lequel elle pourrait être intégrée. A notre sens, s’agissant d’une question de principe, il n’était pas nécessaire d’attendre septembre (c’est au cas par cas, pour chaque route concernée, que la question budgétaire se posera). Plusieurs communes ont d’ailleurs déjà adopté cette mesure sur la proposition d’Ecolo, sans attendre le PST (Liège, Oupeye, Saint-Nicolas ou encore Aywaille, elle aussi dirigée par une majorité MR-PS…). Pourquoi donc attendre ?

Cyclistes, rendez-vous donc en septembre, puisque c’est seulement à ce moment (ultime limite) que la majorité présentera son Plan Stratégique Transversal. Il est grand temps pour la commune, qui s’était déjà fixé en 2012 dans l’Agenda 21 local l’objectif de « favoriser la mobilité douce intra-communale et développer des solutions alternatives à l’utilisation de la voiture individuelle », d’investir enfin sérieusement dans ce domaine !

Nous en avons profité pour redemander à la bourgmestre d’insister auprès du bureau d’études en charge du Plan Communal de mobilité pour que la prochaine réunion, fixée en juin, soit efficace. Aucun PV de la dernière réunion n’a encore été transmis, on ne voit pas clair sur l’avancement du projet, alors que l’enquête publique commencerait en septembre. Cela fait plusieurs années que ce plan est en chantier. Quand il sortira enfin, nous craignons qu’il soit déjà obsolète ! C’est extrêmement regrettable au vu de l’enjeu et du cout de ce type de plan.

Share This