Les pesticides ou la vie ?

Les pesticides suscitent beaucoup de questions. Certains scientifiques lèvent un coin du voile dont le lobby des pesticides couvre la réalité cruelle des agriculteurs et des consommateurs.

Publié le mardi 29 janvier 2013

Voici une vidéo pour nous aider à ne pas désespérer tout à fait ... Bruno Schiffers prend position :

Ils sont partout : dans l’eau que nous buvons, notre alimentation, l’environnement … tel un mal insidieux qui se répand, se combine, se transforme, se dilue.

Invisibles, bien souvent indétectables, sous forme de traces, ils contaminent jusqu’à nos bébés en traversant la barrière placentaire et via le lait maternel.

Pourtant, l’AFSCA contrôle, gère et nous rassure. La commission européenne chapeaute tout une administration sensée nous mettre à l’abri. Encore, les agriculteurs et tout un système pensent qu’ils sont indispensables pour produire et nourrir la population.

Quels sont les risques et les dangers réels de l’utilisation de pesticides produits par l’industrie chimique ? Sous-estime-t-on leur nocivité ? Existe-t-il des alternatives ? L’agriculture écologique peut-elle nourrir le monde ?

Merci à Entraide et Fraternité, au CNCD et aux Amis de la Terre de la Régionale de Liège de leur organisation d’une conférence-débat ce 30 janvier 2013. Voir l’agenda.

F.M. : Leçon inaugurale de la rentrée académique 2012-2013." Mais la balance coûts/bénéfices des pesticides est de plus en plus difficile à justifier aux yeux de la société. Un nouveau modèle de gestion des risques, moins technocratique et réductionniste, est à inventer. Contrairement à ce que prétendent les firmes, les pesticides ne seront pas des acteurs clefs pour nous aider à relever les défis alimentaires et démographiques de la planète. L’avenir est plutôt à de nouvelles molécules capables de renforcer les mécanismes naturels de défense des plantes (les découvertes d’“éliciteurs”, ces deux ou trois dernières années, sont très prometteuses) et, surtout, à l’exploration de pratiques agricoles plus écologiques, plus sophistiquées, capables d’assurer des rendements à l’hectare tout à fait remarquables." 4 questions à Bruno Schiffers

Évaluation des OGM et pesticides : vers une approche systémique ?