Les finances communales

Plateforme électorale Esneux. Ecolo

Élections communales du 14 octobre 2012.

Esneux. Ecolo, c’est le dessein d’un avenir pour Esneux ; c’est la voie vers une prospérité réinventée.

Publié le mercredi 20 juin 2012

1. La situation actuelle :

À l’heure de la récession, nous savons tous que l’état des finances publiques, et singulièrement communales, n’est pas brillant. C’est précisément pour cette raison qu’il est important d’être créatif et d’anticiper l’avenir. Or, même si la marge de manœuvre est faible, nous constatons un manque de vision à long terme dans la gestion financière de la commune par la majorité en place.

2. La situation idéale :

Rétablir un équilibre budgétaire dans un délai de deux législatures en protégeant le citoyen de toute augmentation de la charge fiscale. Assurer une gestion communale saine par une motivation accrue des ressources humaines présentes au sein de la commune et par une maitrise durable et écologique des frais de fonctionnement. D’importantes économies sont notamment possibles dans une gestion plus « durable » des investissements d’infrastructure : voirie, éclairage public, politique « URE » (http://energie.wallonie.be) , loisirs,etc.

3. Les actions à entreprendre :

  • Favoriser une vision à long terme conduit à investir à court et moyen terme pour réaliser de véritables et substantielles économies (notamment grâce à un objectif permanent de développement durable),
  • Réaliser un audit énergétique des bâtiments particulièrement énergivores,
  • Être beaucoup plus actif dans le domaine de l’isolation thermique des bâtiments communaux, et en particulier les écoles communales,
  • Établir un plan de gestion financière sur la durée d’une législature,
  • Développer des synergies positives avec certaines communes voisines, par exemple pour, financer l’achat de matériel couteux dont l’usage peut être rendu collectif (collaboration plus active au sein du GREOA = Groupement Régional Économique Ourthe-Amblève),
  • Mettre en œuvre la politique communale sur les logements inoccupés et/ou abandonnés, ce qui aura d’ailleurs des effets bénéfiques sur le plan du logement,
  • Instaurer une fiscalité propice aux services et commerces de proximité pour les besoins de base ; favoriser l’accessibilité par une mobilité douce et décourager l’utilisation des véhicules à moteur polluant dans les hypercentres de la commune.
  • Étudier toutes les possibilités de développement des productions d’énergie locales, même réduites : éoliennes, hydro-électricité, biomasse...
  • Soutenir très activement toute initiative de production locale : artisanat divers, potager ou verger collectif, etc.