"Le Plan du Mouvement des Colibris" : une pierre de plus dans l’édifice de la Transition

Publié le mardi 12 février 2013

Agriculture, énergie, économie, éducation, démocratie : les Colibris publient leur feuille de route alternative des « grandes directions à 50 ans ».

Lors de la « Conférence de lancement de la (R)évolution des Colibris » qui s’est tenue à Paris ce mercredi 30 janvier 2013, le mouvement « les Colibris », dont l’une des figures emblématiques est sans nul doute l’agriculteur, libre penseur et philosophe, Pierre Rabhi, a présenté et proposé un « plan » d’avenir, une « feuille de route citoyenne, politique, alternative, coopérative à destination de tous ».

PDF - 380.7 ko
Le plan des Colibris en PDF

De quoi s’agit-il plus exactement ?

Nous faisons face à l’une des situations les plus graves qu’ait jamais eu à affronter l’humanité. Depuis plusieurs années une crise économique d’une ampleur peu commune secoue, par contamination de nombreux pays de la planète. Des millions de personnes perdent leurs emplois, leurs logements, des États toujours plus nombreux s’approchent dangereusement d’une forme de banqueroute. La reprise de la croissance, brandie par les gouvernements successifs comme la panacée à nos difficultés semble désormais quasi inaccessible. Malgré une productivité de plus en plus forte et une capacité à créer des richesses inégalées dans l’histoire, près d’un milliard de personnes, 15% de l’humanité, souffrent toujours de la faim et 30% de malnutrition, tandis que 21% (1,4 milliards) souffrent d’obésité [1]. Parallèlement, les scientifiques nous alertent sur une situation écologique de plus en plus grave. Dérèglement climatique, effondrement de la biodiversité, érosion des terres arables, déforestation, pollution des sols, de l’eau, de l’air, épuisement des ressources naturelles… Dernière grande étude en date, Approaching a state-shift in Earth’s biosphere, publiée en juillet 2012 dans la revue Nature, par 22 chercheurs appartenant à une quinzaine d’institutions scientifiques internationales, prévoit que « presque la moitié des climats que nous connaissons aujourd’hui sur la Terre pourraient bientôt avoir disparu et seraient remplacés, sur entre 12 % à 39 % de la surface du globe, par des conditions qui n’ont jamais été connues par les organismes vivants. Et ce changement s’effectuerait de manière brutale, empêchant les espèces et écosystèmes de s’y adapter. » [2]

Or, malgré la gravité inédite de la situation, nos gouvernements semblent sourds ou impuissants à apporter des réponses à la hauteur des enjeux. En France, gouvernement de droites et de gauche se succèdent, s’obstinant à proposer la même absence de réponses. Pourtant, une grande proportion de français semble prête à prendre des orientations tout à fait différentes de ce que les partis proposent. Ainsi, l’étude IFOP commandée par Colibris [3] à l’occasion des élections présidentielles de 2012 mettait en évidence que 64% des personnes interrogées souhaitent l’abandon progressif des énergies fossiles et du nucléaire au profit du développement des énergies renouvelables, 93% une réduction drastique de l’utilisation d’engrais chimiques et des pesticides, 60% une organisation plus écologique des villes, 75% attendent des politiques une lutte active contre la spéculation et un recentrage sur l’économie réelle, 97% pensent qu’il ne faut pas laisser aux banques privées le monopole de la création monétaire et nous pourrions continuer cette liste… Un certain nombre d’études récentes confirment ce décrochage entre citoyens et élus et mettent en lumière la grande défiance qui s’est instaurée vis-à-vis de nos responsables politiques. Selon l’enquête Ipsos [4] « France 2013 », « le système démocratique fonctionne plutôt mal en France » pour 72 % des français, « les hommes et les femmes politiques agissent principalement pour leurs intérêts personnels » pour 82 % et « la plupart » d’entre eux « sont corrompus » pour 62 %.

Face à cette situation, nous croyons fermement qu’il est temps de proposer un nouvel élan qui réunit les différentes parties prenantes de nos sociétés (citoyens, entrepreneurs, élus locaux, nationaux et européens) pour construire un nouveau paradigme. Depuis plusieurs années, de nombreuses réponses sont élaborées en France et dans le monde, qui nous permettraient de mettre en oeuvre une puissante transition écologique et humaine. C’est une bonne partie de ces propositions que nous avons réuni ici afin d’inspirer le plus grand nombre et de faciliter une mise en action collective d’envergure. Nous n’avons plus d’autre choix que d’unir nos énergies, de coopérer pour faire advenir une société soutenable, profondément humaine et solidaire, où l’épanouissement de chaque être humain, en harmonie avec la biosphère, deviendra une réalité.

Dans 5 grands domaines (économie, agriculture, énergie, éducation et démocratie), nous avons compilé les réflexions et propositions issues des 27 forums organisés par Colibris à travers toute la France, qui ont réunis plus 2000 personnes dans 700 ateliers. Nous les avons regroupées, synthétisées, et adjointes à des propositions d’experts et d’organisations qui travaillent ardemment sur ces questions depuis des années telles que l’association NégaWatt pour l’énergie, le collectif d’agronomes Solagro pour l’agriculture, le réseau américain d’entrepreneurs et de citoyens BALLE (Business Alliance for Local Living Economies) pour l’économie. Le résultat est une véritable feuille de route alternative, destinée à tous, tant pour stimuler les esprits, ouvrir un nouvel imaginaire, que pour agir, dès aujourd’hui.

Nous vivons la fin d’un modèle pyramidal, fondé sur une exploitation industrielle effrénée des ressources naturelles, une croissance matérielle sans limite, un consumérisme de masse, une grande centralisation des pouvoirs et des moyens et un secteur financier dont l’emprise est devenue toute puissante sur l’ensemble des aspects de nos sociétés. Poussé à son extrême, ce modèle a progressivement dégradé nos écosystèmes, désagrégé nos économies et nos constructions sociales et nous fait perdre jusqu’au sens de notre présence sur cette planète. Produire et consommer, dans un cycle sans fin serait devenu la norme à laquelle il faudrait nous conformer. Mais aujourd’hui, un mouvement nouveau est en train d’émerger. Ce que nous avons appelé La (R)évolution des colibris. Des millions de personnes à travers le monde sont aujourd’hui prêtes à faire leur part pour construire une société écologique et humaine. Cette feuille de route est un moyen de les aider à le faire, de la façon la plus organisée et la plus efficace possible. Car au-delà de toute appartenance, de toute idéologie, c’est à une véritable insurrection des consciences que nous sommes aujourd’hui appelés. Où notre propre changement, conditionnera le changement de notre monde.

(Extraits du Plan des Colibris, 2013)