L’utopie ou la mort.

par Michel Crépin.

Publié le mardi 2 octobre 2012

C’est de cette façon quelque peu provocatrice que René DUMONT, un des fondateurs de l’écologie, intitulait un livre qui a fait date dans les années ’70. Hélas cette terrible alternative semble tous les jours plus pertinente.

Faut-il encore faire l’inventaire des signes alarmants de dérèglements climatiques : fonte de la banquise arctique record en 2012 ; biologiques : épuisement accéléré des ressources de la pêche dans les océans, déforestation dramatique, etc. ? Les médias nous rapportent quotidiennement des signes alarmants observés par les chercheurs. Sans parler des multinationales qui par seul souci de profit immédiat empoisonnent la Terre et ses habitants (OGM, pesticides...)

Face à ces menaces qui concernent chacun, indépendamment de ses couleur, nationalité, religion et opinion, les partis ÉCOLOGISTES ont pris la décision, il y a une trentaine d’années, aux quatre coins du monde, de faire de cette question le thème central de la Politique.

Bien plus tard, tous les autres partis (ou presque) ont jugé opportun d’ajouter une touche de vert dans la rédaction de leur propagande électorale. Mais dans la réalité de leur politique, ces partis n’ont rien changé à leurs priorités. Depuis la contre-révolution néolibérale des années ’80 (Tatcher/Reagan...), ces priorités ont été imposées par ordre décroissant :

  1. La finance
  2. L’économie
  3. Le social
  4. L’écologie [1]

Nous, ÉCOLOGISTES, avons pour objectif de purement et simplement inverser cet ordre mortifère de priorités. Pas par idéologie, mysticisme ou lubie, mais parce que cela est vital.

C’est pourquoi au niveau local et avec le concours des associations, des comités de quartiers, de chacun, "AVEC VOUS" les écologistes veulent réorienter la Politique communale méthodiquement vers des "SOLUTIONS DURABLES", des choix pensés qui soient soutenables pour la Terre et pour les générations futures.

[1] Classement relevé par Suzanne GEORGES.