Esneux et son logement

Plateforme électorale Esneux. Ecolo

Élections communales du 14 octobre 2012

Esneux. Ecolo, c’est le dessein d’un avenir pour Esneux ; c’est la voie vers une prospérité réinventée.

Publié le jeudi 5 juillet 2012

1. La situation actuelle :

Concernant les logements sociaux : on dénombre 180 logements sur la commune, soit 3,3% du logement global de la commune. Il manque de parcelles disponibles pour la construction de logements sociaux. Concernant le logement : il y a pénurie de logements en location ou en vente, accessibles aux personnes isolées, aux jeunes, aux familles monoparentales, etc. Au 31.12.10 : 300 personnes vivaient dans des conditions précaires dans un domaine d’HP (le camping est devenu pour certains esneutois une Habitation Permanente).

2. La situation idéale :

  • Permettre à chaque famille d’avoir un logement en priorisant la construction dans les zones bâties existantes (centres d’Esneux et de Tilff, dans les lotissements ou les hameaux).
  • Promouvoir une politique volontariste de construction, de promotion et de rénovation de logements visant à assurer la mixité sociale.
  • Proposer une typologie diversifiée de logements publics adaptés aux besoins locaux.
  • Soutenir les initiatives d’habitat groupé. Favoriser les logements avec des équipements collectifs et des espaces collectifs d’aire de jeux.
  • Renforcer le fonctionnement des Agences Immobilières Sociales (AIS).
  • Réaliser l’objectif de 10 % de logements publics sur le territoire communal.

3. Les actions à entreprendre :

Les actions que nous défendrons dans notre commune :

  • Agir sur les biens non occupés en établissant un cadastre communal des biens non occupés.
  • Développer les projets de type « Spirale » : envisager la création de logements sociaux groupés sur le terrain de football d’Esneux, par exemple.
  • Passer de 3,3 à 5% de logements sociaux pour 2015.
  • Rendre accessible et soutenir l’information sur les primes au logement et à la rénovation à tous les citoyens.
  • Proposer des alternatives acceptables et négociées avec les habitants des zones HP (inondables) en ayant une approche multidimensionnelle ; refuser l’accès dans les domaines inondables mais pour les résidents actuels, des propositions diversifiées s’imposent. Les réponses actuelles à sens unique sont inacceptables.
  • Prendre en compte la dimension écologique dans la réalisation, la rénovation (matériaux durables, performances énergétiques élevées, récupération des eaux de pluie, etc.). La commune doit donner l’exemple !

En lien avec l’aménagement du territoire, quelles limites mettre dans l’urbanisation de notre commune ? Comment préserver son caractère semi rural ? En interpellant la Région Wallonne concernant l’analyse et la révision du plan de secteur de notre commune.