TTIP ?


Europe : la fin du modèle dominant ?
Les alternatives pour sortir de la crise

Publié le mardi 8 avril 2014

À la crise créée par les marchés, l’Europe et les instances dirigeantes internationales n’ont trouvé qu’une seule solution : la rigueur.

Aujourd’hui, malgré de cuisants échecs (vous avez dit Grèce ? Espagne ?), elles persistent dans cette voie, au grand dam des populations qui en paient le prix fort. En effet, dans une totale opacité révélatrice, se concocte un nouvel accord économique entre l’Europe et les États-Unis : le TTIP (Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement), censé nous sortir de la crise.

Ce projet de traité nous concerne tous au plus haut point car il vise à harmoniser, vers le bas, les niveaux de protection sociale et environnementale de part et d’autre de l’Atlantique : imaginez des états trainés devant des tribunaux privés pour avoir osé mettre en place une législation freinant la distribution de tel ou tel produit ou service ; ouvrez vos bras à la mise en compétition des services publics ; léchez-vous les babines à l’idée de cuisiner un poulet blanchi à la javelle.

Cette soirée thématique a pour but d’informer les citoyens quant aux conséquences des choix politiques et économiques européens, mais aussi de proposer des alternatives économiques au modèle dominant.

akousky :
http://www.no-transat.be/
http://france.attac.org/se-mobilise...
http://www.monde-diplomatique.fr/20...
http://www.monde-diplomatique.fr/20...
(l’histoire se répète !) http://www.monde-diplomatique.fr/19...

autres documents :
- La folie d’intégrer l’agriculture dans un accord de libre-échange transatlantique UE-USA par Jacques Berthelot ;
- Le GMT et les municipalités ;
- Le grand marché transatlantique et les normes sociales encore en vigueur en Europe : Un démantèlement programmé ;
- Le GMT nuit gravement à l’agriculture, à l’alimentation et à la santé ;
- TAFTA, TA GUEULE À LA RÉCRÉ

Thibault Boulanger :
Les mots me manquent pour dénoncer le traitement réservé aux manifestants anti-TTIP de ce jour

Vivons-nous réellement dans un état de droit ou avons nous simplement le droit d’être des moutons, des machines à consommer ?

Cette "attitude" peut probablement être considérée comme une preuve que les acteurs qui sont derrière ce projet de traité commencent à sentir la pression. Je ne vois qu’une solution : accroissons-la !

Je n’en dirai pas plus de peur de "déraper". Ceux qui me connaissent bien auront remarqué que je pèse et soupèse mes mots. Mais je n’en pense pas moins le plus grand mal...

Benoît Dupret :
La répression inadéquate de cette manifestation témoigne de toute la violence contenue dans le TTIP ...

Article du Soir

pour combattre ce traité

A télécharger