Suppression des lignes 42 et 43 ? Insensé.

Publié le mercredi 28 novembre 2012

Fin novembre, La Meuse, puis le Vlan suivi du Soir, évoquent la suppression de la ligne 43.

une aberration écologique

Nous avons aussitôt interrogé le service d’information d’Infrabel pour lui demander confirmation. Le plan d’investissement d’Infrabel 2013-2025, serait seulement en discussion au fédéral et au régional. On ne confirme pas les suppressions mais ... Voir cet échange.

Ce ne serait donc qu’une partie du projet de plan d’investissement mais Ecolo-Esneux pense que nous devons dès à présent faire savoir que cette éventualité n’est pas envisageable. Elle est insensée.

Les navetteurs, tant professionnels qu’étudiants, des lignes 42 et 43 qui traversent Esneux ne disposent pas d’alternative pour leur mobilité. Les bus du TEC n’ont pas les performances du rail. En matière de mobilité, rail et bus sont complémentaires, ils n’ont pas vocation de se substituer l’un à l’autre.

La suppression des lignes 42 et 43 irait diamétralement à l’encontre d’une politique raisonnée de mobilité qui doit nous affranchir du tout à la bagnole.

En raison du relief wallon, l’infrastructure du chemin de fer est évidemment plus coûteuse et moins performante en Wallonie qu’en Flandre. Au sein d’une Belgique fédérale, la question n’est pas de classer les lignes A, B ou C selon leur rentabilité mais de défendre la notion d’un service équivalent dans les diverses régions. Le critère n’est pas la concurrence dans la performance économique mais la performance du Service public à l’usager.

De ce point de vue, il est piquant de faire un tour sur le site d’Infrabel et de remarquer que le projet de RER vers la Flandre est bien plus avancé que vers le Sud et que le projet de modernisation des gares concerne toutes des gares de Flandre, aucune en Wallonie.

Il faut se ressaisir et défendre un Rail Wallon efficace et abordable.

Sur le site www.paroledecheminot.be, c’est le sens du commentaire de Jacques Cornet, directeur général adjoint Hre SNCB/UIC. Voir ce commentaire complet.

Jacques Cornet est aussi l’auteur du livre "Pour une SNCB orientée Clients".

Ecolo-Esneux suivra attentivement ce dossier et a déjà commencé à relayer ses préoccupations aux niveaux régional et fédéral. Étonnamment, Ecolo ne dispose pas de mandat au sein de l’actuel CA d’Infrabel.

Quelle sera la position de chacun des partis ?

Dès à présent, des pétitions circulent. Voici la plus populaire d’entre elles, initiée par Yves Reinkin, député Ecolo de Stavelot. Il en existe d’autres. Mais encore ?

Ce mercredi 19 décembre 2012, entre 6h30 et 8h30, distribution d’un tract dans les gares de Tilff, Méry, Hony, Esneux, etc. le long de cette ligne menacée.

Ce 20 décembre 2012, le Conseil communal d’Esneux soumet à tous ses membres une motion structurée très juridiquement mais dont l’argumentation semble bien faible. Le élus PS et MR n’ont-ils pas un peu de gêne à prendre ici position à 180° du confrère de leur parti qui a voté cette abandon de lignes ? Bravo l’incohérence !

Épilogue ?

Le président d’Infrabel, au sénat, rassure. Les lignes 42 et 43 ne sont pas menacées, ... à moyen terme.

Mais on ne nous dit rien sur le classement absurde des lignes selon leur rentabilité (A, B et C). C’est le service à l’utilisateur qui doit être pris en compte. S’il ne peut pas remettre de l’ordre dans les priorités du service public qu’il dirige, l’administrateur-délégué d’Infrabel, Luc Lallemand, est-il bien à sa place ?

Un commentaire ?

- ML  : "N’y aura-t-il bientôt plus de trains qu’entre les pharaoniques gares Calatrava ????"

A télécharger