Avister, un site emblématique à préserver !

Publié le dimanche 29 juillet 2012

Il reste des terrains à bâtir à Avister. Un premier projet de 50 habitations avait été refusé. Un second projet n’avait pas eu plus de succès. Un troisième projet est avancé. La firme Thomas & Piron a soumis un projet de 18 lots répartis en deux "fers-à-cheval".

Ce site emblématique de la commune d’Esneux doit être préservé pour trois raisons fondamentales :

1. La mobilité

La voirie actuelle se caractérise comme une route et n’est pas prévue pour une circulation conséquente. Sa dangerosité repose

  • sur son étroitesse qui ne permet pas à deux voitures de se croiser,
  • et sur l’absence de trottoir et d’accotement. Les accrochages sont réguliers et ce, malgré les panneaux indiquant la limitation de vitesse à 50 km/h. Les transports en commun ne transitent pas par ce tronçon à cause de l’état de la voirie. La construction de 18 habitations augmentera le trafic de 36 voitures au moins ! Enfin, tous travaux sur cette voirie obligent les riverains à des détours de plusieurs kilomètres pour rejoindre Boncelles, le Sart-Tilman, Liège, etc.
JPEG - 113.5 ko
Une voirie inadéquate.

2. Le caractère karstique des sols

La nature du sol impose la plus grande prudence en matière de construction. À l’heure actuelle, tout projet d’extension est refusé de l’autre côté de la route. Dès lors, la construction de 18 habitations et l’aménagement nécessaire de la voirie risquent de provoquer des dégâts conséquents. À ce sujet, nous soulignerons que la carte des sols de la RW et celle de la commune, répertoriant les zones karstiques, ne sont pas similaires. Le citoyen a légitimement le droit de réclamer une (ré) actualisation de cette carte.

3. La dernière zone de migration du gros gibier

La Roche-aux-Faucons est le dernier couloir de migration du gros gibiers (mouflons, sangliers) entre la forêt du Sart-Tilman et le massif forestier de Neupré, Esneux, Anthisnes. Au-delà de la beauté paysagère, ce site doit donc être préservé afin de permettre le transit de ces animaux. Si nous refusons de leur laisser de l’espace, ne nous étonnons pas de voir les sangliers dévaster nos jardins !

Le Collège communal d’Esneux, en sa séance du 8 mai 2012, a donné un avis défavorable au projet de construction de 18 logements sur le terrain de la Roche-aux-Faucons de même qu’à un second projet de 8 logements rue d’Avister. Cet avis est momentané comme l’a précisé l’échevin de l’urbanisme lors de son interview sur RTC.

Pour éviter une urbanisation excessive de notre commune et préserver son caractère semi-rural, Ecolo-Esneux réclame une révision du plan de secteur permettant à nos élus de définir les zones à bâtir sur notre territoire.

Ecolo-Esneux soutient les riverains et habitants de la commune et de ses environs dans la création d’une ASBL visant à préserver ce site.