BIC 62. Ce n’est pas le commerce qui tire la culture, mais la culture qui tire le commerce

Le commerce moderne avec quelques grandes enseignes qui distillent leurs produits dans des grandes surfaces toutes semblables à travers le monde laisse perplexe. On trouvera les même grandes surfaces aux quatre coins de l’Europe et du monde. Il n’y a pas que la biodiversité qui est nivelée et appauvrie ; la culture aussi…

Publié le mercredi 29 décembre 2010

Nous critiquons souvent le modèle (?) américain, notamment pour ses grands « malls » du type de Belle-Île ou de Médiacité. Dans le même temps, nous y allons tout droit ! Et si d’aventure un ministre wallon refuse, arguments à l’appui, ce type de (sous-)développement, on est tout perdu ; ses collègues sont frappés d’incompréhension… puis cela se tasse…

Notre commune n’est pas frappée par la mode des « malls », encore un peu protégée par son caractère semi-rural ( ?) ou plutôt semi-résidentiel. Qu’à cela ne tienne, nous en sommes atteints dans nos pratiques individuelles lorsque nous magasinons de manière expéditive (nos courses !) dans ces centres commerciaux où l’on trouve de tout mais pas tout. N’y cherchez pas quelque chose de bien particulier. Pour cela, vous devrez retourner dans votre petit commerce qui se battra pour vous fournir l’objet dont vous avez besoin.

Nous voulons du stationnement devant nos commerces et ne savons plus marcher. Le client souhaitera bientôt pouvoir circuler en voiture entre les rayons… Nos commerces locaux souffrent de ces tendances dans les comportements individuels.

Mais dans le même temps, on doit se réjouir du succès du marché du vendredi à Esneux et regretter que le marché de Tilff ne prenne pas le même essor. Ces marchands ne sont pas domiciliés nécessairement sur la commune mais ils conduisent leurs échoppes en indépendants, suivant les offres et la demande. Ici, chacun discute et cherche ce dont il a besoin. L’activité des marchés favorise le commerce local et maintient de l’activité économique sur la commune, ce dont on se réjouit sincèrement. On en reste pas moins préoccupé de la promotion du commerce d’Esneux sur la rue de Bruxelles notamment et à Tilff, le long de l’axe de l’avenue Laboulle, comme dans tout le reste de l’entité communale, d’ailleurs.

Le commerce est lié à la culture. Les grandes enseignes internationales nous font un monde de McDonald ; nos commerces locaux nous lient à notre coin de pays. Restons ouverts au monde mais bien centrés sur notre identité locale. Nous sommes esneutois, nous ne sommes pas « nobody ».

En suivant cette veine, disons tout notre enthousiasme, pour deux initiatives en marge du commerce lucratif. En dehors des formations politiques, un Groupement d’Achat en Commun (GAC-esneux.be) fonctionne à l’Escale chaque mardi soir et dernièrement un Système d’Échange Local a vu le jour à Esneux (SELesneux.be). Deux initiatives citoyennes qui témoignent d’un certain retour de nos concitoyens vers une identité locale.

Commerçons, commerçons... notre culture avant tout !